Connaissez-vous l’électrosensibilité ? Antoinette nous en parle

Écrit par sur 25/03/2021


Nous avons rencontré Antoinette, électrosensible. Elle a répondu à nos questions.

Mathieu : Quand cette électrosensibilité a commencé chez vous ?
Antoinette : J’ai commencé à ressentir des symptômes lorsque j’ai fait installer internet chez moi. Je venais de terminer ma chimio lorsque le haut débit a été installé dans la commune par wimax.
Mais à ce moment là, je ne savais pas que j’étais électrosensible car je n’avais jamais entrevu parler de cette intolérance. C’est au bout de 7 ans, alors que mon état empirait que j’ai compris que cela venait des ondes
Mathieu : Comment avez vous su que cela venait des ondes ?
Antoinette : Un jour, mon ami a décidé d’acheter une grande télévision. Dès qu’il l’a allumée, j’ai tout de suite eu très chaud, nausées, vertiges. Je me suis reculée au maximum impossible de rester dans le salon.
Le lendemain, j’ai chercher sur internet en tapant “allergie à l’électricité” ce qui m’a guidée vers le Professeur Belpomme (cancérologue très connu) qui a détecté ma maladie suite à divers examens pratiqués.
Mathieu : Cette maladie est-elle reconnue ? Un traitement existe-t-il ?
Antoinette : Oui cette maladie a été reconnue dans plusieurs pays depuis plusieurs années, en France il a fallu attendre le 17 janvier 2019 par le tribunal de Pontoise, l’organisation mondiale de la santé l’a reconnu depuis 2005 mais en France, rien n’a été mis en place bien au contraire puisque le gouvernement actuel veut couvrir toute la France avec la 5G.
J’ai suivi un traitement en Suisse mais très compliqué à gérer aussi bien pour dormir, impossible d’aller à l’hôtel à cause des ondes, donc obligée de dormir dans la voiture puis aussi financièrement. Le ministère de la santé refuse de mettre en place le même traitement en France et encore moins de le rembourser
Mathieu : Comment faire pour être bien ?
Antoinette : Très bonne question ! Premièrement nous éloigner des ondes au maximum, certains électrosensibles sont obligés de vivre dans les bois. Pour ma part, malgré les souffrances, les malaises et les hémorragies des yeux, oreilles et anales, je voulais continuer à vivre en communauté. Depuis décembre 2014 j’essaie toutes les possibilités qui s’offrent à moi pour essayer d’enlever cette intolérance. Je ne suis pas contre les ondes car c’est l’avenir mais j’espère qu’un jour un gouvernement nous entendra, laissera des zones blanches et nous aidera financièrement dans nos traitements. Plusieurs associations ont fait appel au ministère de la santé mais également aux divers Présidents de la République mais sans aucune réponse. Les lobbies sont beaucoup plus importants à leur yeux que la santé.
Merci à Antoinette LEPAGE d’avoir répondu à nos questions. Pour une raison pratique, l’interview n’a pu être fait que par écrit.
Bonne journée sur MF Radio,
Mathieu RAIMONDO

En ce moment

Titre

Artiste